STAR OCEAN TLH – L’expérience 1000G

En guise de premier article, j’étais obligé de commencer par mon expérience sur les 1000G de Star Ocean 4.
Pour bon nombre de chasseurs de succès, il s’impose comme un jeu particulièrement emblématique et singulier.
En se fiant uniquement aux inscrits de TrueAchievements ayant touché à Star Ocean : The Last Hope sur Xbox 360, sur les 27,201 joueurs, seules 216 personnes ont obtenu les 1000G, soit 1 %. De ces mêmes dites personnes, ceux se référençant comme étant de nationalité française ne sont qu’au nombre de 7.

Cette singularité elle provient d’un système introduit dans Till the End of Time où le joueur progresse à travers deux sauvegardes, celle de sa partie actuelle et celle d’une base de données qui permet de conserver certaines choses comme les trophées de combat d’une partie à une autre.


C’est par ce système que l’on peut arriver à bout de tous les succès du jeu.
Les 1000G demandant de réaliser au moins 3 parties différentes, à cause de trophées de combat spécifique à un personnage et du boss final à battre dans différentes difficultés.
Personnellement, j’avais décidé de faire la chose en 4 parties. Avec une partie en difficulté Terre pour le battle trophie de Lymle consistant à battre la Reine Ethérée en moins de 10 minutes. C’est sûrement le trophée le plus pénible de tout le jeu car la Reine est insensible à tous les éléments et Lymle ne possède qu’une attaque ridiculement faible qui n’est pas élémentaire.

Là, faut imaginer un cri à l’apparition de cette interface.

Tout le défi consiste à switcher avec ce personnage en fin de combat en se fiant au comportement de l’ennemi qui évolue lorsqu’il ne lui reste plus beaucoup de PV. Ça a été une expérience très stressante pour moi. J’habitais encore dans le domicile familial à l’époque et j’étais pas mal limité sur les moments où je pouvais jouer. L’idée de me planter me plaisait pas du tout car c’était plusieurs heures d’ascension dans un donjon sans sauvegarde qui tombait à l’eau. Et c’était très rare les moments où je pouvais me permettre de jouer plusieurs heures d’affilée à un jeu. Surtout qu’en plus, si on s’amuse à rebattre la Reine après, elle gagne en puissance et en nombre de PV. Autant dire que je voulais réduire au maximum la pression.


Ces trophées de combat sont vraiment les éléments qui font que SO4 est dur à platiner. Le reste demande de faire les classiques trucs de complétion : genre créer tous les objets du jeu ou encore faire toutes les quêtes avec son lot d’éléments ratables. Mais on ne retient pas trop ces objectifs (pourtant, ils demandent aussi un petit investissement). Nan, ce qui va obnubiler l’esprit, c’est clairement les trophées de combat et leurs conditions souvent improbables et démesurées.
L’une des meilleures illustrations que l’on pourrait donner serait les trophées demandant au personnage d’Edge et d’Arumat d’éliminer chacun 30 000 ennemis. En fait, même si un joueur fait une partie avec pour seul objectif d’avoir les meilleurs équipements du jeu afin de battre la Reine Éthérée en 6 ailes, le dernier challenge diégétique hors trophée, il sera très loin d’avoir au compteur 30 000 ennemis. Pour obtenir un tel trophée, il est obligatoire de consacrer un nombre d’heures ahurissant juste à battre des ennemies. Pour Edge, j’ai dû passer quelque chose comme 25 heures juste à battre en boucle des monstres. Et encore, il faut se dire que je le faisais de manière optimisée.

Concrètement, en dehors du trophée de combat lié à la Reine, je pourrais pas dire que SO4 est un jeu difficile en matière de skill. C’est vraiment plus la patience et la tolérance dont il faut faire preuve qui rend le jeu difficile. Il faut être prêt à passer beaucoup de temps à faire des tâches longues, répétitives et parfois rébarbatives sur une période elle-même très longue, entre 500 et 600 heures de jeu.

Je pense vraiment que tous ceux qui comme moi se sont lancés dans les 1000G de ce Star Ocean ont vécu une expérience très particulière. Et je ne parle pas juste d’une expérience entre le joueur et le jeu, mais vraiment d’une période où on réfléchit au temps qui passe et de comment on décide de le consommer.
Je pense avoir beaucoup changé pendant et grâce à ces succès. C’est difficile de penser à ma vie sans passer à cette période où je faisais les 1000G de SO4. C’était par moments très éprouvant de trouver la force de continuer mais je ne regrette rien. Star Ocean : The Last Hope était le deuxième jeu que j’avais choisi pour mon nouveau profil Xbox. Il a vraiment marqué au fer rouge ma détermination à compléter tous mes jeux sur ce nouveau profil que j’utilise encore aujourd’hui. C’est un souvenir inoubliable que je chérirais pour toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.